Boudoir du mariage : trouvez-y la robe de vos rêves !

Chers et chères futurs-es mariés-ées, holà à vous !

Et la série continue (encore) ! Cette fois-ci, j’ai envie de vous parler d’une boutique de robes de mariées, ou plutôt de la personne derrière cette boutique ! Cette personne, c’est Christine du Boudoir du mariage, aux Eaux-Vives à Genève.

Christine, c’est sûrement la personne qui remuera le plus ciel et terre pour vous trouver LA robe de votre vie ! Cette perle, elle se trouve au Boudoir du mariage, à 2 pas du jet d’eau. Vous y boirez un bon thé, discuterez de votre mariage, de votre déco, de l’ambiance et aussi de la tenue de votre futur mari !

D’un seul coup d’oeil et avec une grande délicatesse, Christine vous guidera dans le choix de la robe qui vous accompagnera pour l’un des plus jolis jour de votre vie ! Je peux déjà vous dire qu’elle se réjouit de vous rencontrer, et parce qu’elle vous aime déjà, elle vous offre 10% sur votre robe de mariée si vous lui dites que vous venez par le blog !


Alors pour faire connaissance avec Christine, découvrez sa petite interview 🙂

 

Christine, qui es-tu ?

Je suis une femme mais pas que…aussi une personne à multiples facettes. Mais avant tout généreuse, passionnée et un peu folle !

Je suis née d’une maman vaudoise et d’un papa breton. J’ai donc bénéficié d’une double nationalité qui m’a ouverte, dès le plus jeune âge, aux différences : qu’elles soient religieuses, culturelles, alimentaires ou linguistiques. J’ai donc été élevée dans le culte des valeurs humaines.

Mes parents étaient commerçants et mon papa photographe portraitiste. J’ai donc été élevée dans la boutique familiale et ai appris le commerce auprès d’eux : le commerce personnalisé, l’écoute du client, l’aider à trouver ce qu’il attend… tout un programme qui m’a très vite passionnée !

 

Quel est ton parcours professionnel ?

J’ai grandi à côté de Paris et j’ai étudié le théatre aux cours Florent. Ensuite, j’ai créé et mené ma propre compagnie pendant quelques années, tout en travaillant dans la mode pour des Maisons comme Burberry, Ralph Lauren ou encore Escada.

Jeunes mariés, nous avons décidé avec mon mari de venir nous installer en Suisse, près de ma famille dans l’idée d’y fonder la nôtre. Nous y sommes depuis 12 ans déjà ! Il y a 2 ans, j’ai créé ma propre boutique “Au Boudoir du mariage“, après avoir dirigé et développé la boutique Wilton en vieille-ville pendant 5 ans (et après avoir aidé plus de 600 mariées à trouver LA robe de leurs rêves !!)

 

Combien de temps avant leur mariage, les futures mariées doivent-elles venir te voir ?

Il faut compter entre 6 et 8 mois. Il faut savoir qu’entre le moment où la robe sera prête, il y aura eu un premier rendez-vous où les mesures auront été prises et les accessoires essayés, puis deux essayages nécessaires pour que la robe soit parfaite.

Lors d’un mariage, la robe va déterminer beaucoup de choses comme la décoration, mais surtout, le costume du futur marié ! Il est très important que le couple soit bien assorti afin d’être dans le même univers.

Pour les mariées last minute, je travaille avec certains designers qui peuvent réaliser une robe en 7 semaines, ou même parfois l’avoir déjà en stock, ce qui me permet de la recevoir sous 2 à 3 semaines… c’est un vrai plus car cela existe peu, mais bien, sûr cela dépend du modèle !

Comment se déroulent les essayages ?

Pour moi, l’accueil est le moment le plus important, tout comme le service avant, pendant et après la choix de la robe. Naturellement, vendre c’est bien, mais le reste est encore plus important. Je connais mes mariées et partage avec elles leurs angoisses grandissantes au fil des mois : il faut les comprendre et les aider à décompresser…

Les essayages se déroulent durant une bonne heure de rendez-vous. La future mariée essaye plusieurs robes, ainsi que des accessoires comme les voiles, diadèmes ou peignes. Ce sont des moments uniques que je partage avec elle. Je fais en sorte qu’ils soient personnalisés, ce qui est très important pour moi. Je précise aussi que les rendez-vous sont gratuits !!

Aussi, je discute beaucoup avec mes clientes car j’ai besoin de les connaître pour les aiguiller vers les modèles leur plairont et surtout leur permettront de rester elles-même. Je pense souvent aux modèles auxquels elles n’avaient pas pensé, c’est cela mon cœur de métier : les accompagner, les conseiller, de la découverte de leur robe aux accessoires, en passant par les retouches jusqu’aux penses-bêtes du jour J !

Les tailles des robes d’essayages font généralement un 40 européen, mais je propose aussi des tailles plus généreuses, comme la taille 54. Il est toujours possible de retoucher une robe. Nous avons un atelier au sein de la boutique où les mains de nos couturières font des merveilles. Nous pouvons aussi partir d’une robe et l’accessoiriser, la customiser en rajoutant des manches, des bretelles (fixes ou amovibles), raccourcir, reprendre ou encore rajouter tout ce que la mariée désire !

 

Comment choisis-tu les robes que tu proposes à tes futures mariées ?

Je choisis toujours les robes en fonction de la personnalité de la future mariée, et non de son physique. En discutant avec elle, je sais déjà si elle a des complexes au niveau de son physique, et l’aiguillerai vers des modèles qui lui iront comme un gant et feront d’elle une sublime mariée !

Les matières sont aussi importantes. Je discute donc avec la mariée des tissus qu’elle préfère ou non. Je travaille avec des designers pour la plupart européens, francais, belges, anglais, allemands, suédois, ukrainien…des designers peu connus qui travaillent en atelier en toute sérénité avec de belles matières.

 

Quelle question aurais-tu aimé que je te pose ?

1 / Les prix…la plupart des futures mariées pensent que choisir leur robe à Genève est hors de prix et que la France est moins chère…PAS VRAI ! Mes prix débutent à CHF 650.- pour les robes courtes et CHF 990.- pour les robes longues. Le plus gros de la collection va se situer entre CHF 1’500 et CHF 3’000.-. Les plus travaillées peuvent coûter jusqu’à CHF 3’800.-. Je souhaite changer ces idées reçues. Aussi, je déconseille aux futures mariées de trop aller sur Pinterest ou Instagram. Souvent, elles ne pourront pas essayer les robes qu’elles ont vu car elles n’existeront plus, ou seront parfois hors budget ! Il faut également savoir qu’acheter sa robe à l’étranger va induire de s’y rendre 2 à 3 fois, juste pour les essayages. En comptant avec les frais annexes, le calcul final peut être assez élevé !

2/ Les marques…ce n’est pas parce que la robe est faite par un designer connu, qu’elle sera plus belle ou de meilleure qualité !

 

 

Vous êtes séduits-es ? Retrouvez Christine dans les bonnes adresses du blog !

 

Les prestataires de talent qui ont participé à ce shooting ? Les voici :

Organisation : Mon Jour Paillettes

Photo : Monika Breitenmoser Photography

Bijoux : Marielle Girardin

Traiteur : Chez Nonna

Gâteau : Petra Cakes

Makeup : Christine Pothier

Fleurs : Lilas et Rose

Papeterie : Océchou Papers

Robes : Au Boudoir du Mariage

Modèles : Amanda et Lionel

 

Retrouvez-les aussi sur la page des bonnes adresses du blog <3

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*